Tom Boulon - Le mystérieux survivant



  • Deux jeunes hommes trouvent un livre par terre… La plupart des pages y sont déchirées…

    • Hé Barry regarde ça ! crie l’un des deux hommes.

    • De quoi ? Tu ne vas quand même pas encore me faire chier avec ce vieux bouquin.

    • Mais regarde comment il est, c’est sûrement un truc hyper important.

    • Mais non Igor, ça doit juste être un livre que lisait un résistant pour passer le temps, dit Barry d’un air abattu.

    • Ça te dérange qu’on le ramène ? demande Igor.

    • Écoute, si ça te fait plaisir ramène-le, répond Barry.

    Après avoir enlevé la poussière qui recouvrait la couverture, Igor et Barry se mirent à inspecter ce qui leur semblait être un simple roman…

    • Je ne suis pas sûr que ce soit juste un livre Barry.

    • Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il y a d’écrit dessus, répond-t-il à Igor.

    • C’est signé par un certain Tom Boulon et c’est indiqué qu’il s’agit d’un journal de bord.

    • Qu’est-ce que tu racontes encore, qui écrirait un journal de bord, la cité vient à peine d’être reconstruite, dit Barry d’un ton énervé.

    • Je ne sais pas, on a qu’à le lire, il y a peut-être des réponses dedans, rétorque Igor.

    Les deux amis commencent à lire le journal…

    Journal de Tom Boulon
    16/02/2105

    Les bombardements se sont arrêtés il y a quelques jours je crois. Enfaite, je n’en suis pas sûr, le temps n’a aucun sens dans ce putain de bunker. Il ne me reste que 3 patates et il doit y avoir un reste de barbaque quelque part. De quoi tenir quelques jours de plus avant que l’on vienne me sauver (un passage semble s’être effacé). Pendant que j’y pense, la plaie n’a pas l’air de s’être infectée ; enfin c’est ce que je crois voir. Le mec que j’ai rencontré il y a quelques jours est mort. Paix à son âme. Je n’ai pas eu cette chance moi, c’est comme si la vie voulait que je survive. Enfin bref, demain sera un autre jour (et peut-être le dernier).

    Ils tournent les pages jusqu’à en trouver une nouvelle lisible…

    24/02/2105

    J’ai réussi à fabriquer une canne à pêche et j’en ai profité pour pêcher un peu, je meurs de faim, les poissons se font rare par ici et malheureusement je n’ai pas la force physique pour aller trouver un autre lac. Je suis contraint de rester ici.
    Je me suis fait un ami d’ailleurs, un arbre. Il ne parle pas beaucoup mais au moins il m’écoute. Je lui ai parlé de la belle époque, celle de l’UOFC. Ça fait 2 ans déjà mais je m’en souviens comme si c’était hier. Après réflexion, j’aimerais les retrouver, les chefs, mon frère et les recrues. Que de moments inoubliables. Nous avions presque réussi à faire régner la paix et l’ordre à l’extérieur de la cité. Aujourd’hui, je ne sais ce qu’ils sont devenus, probablement mort ; comme tous les autres enfaite. J’espère quand même qu’il en reste au moins quelques-uns comme moi, des survivants, des gens qui ont survécu aux bombardements. (Un logo est visible à la fin de la page avec l'inscription « Gloire à l'UOFC »)

    text alternatif
    Gloire à l'UOFC

    • Ça te dit quelque chose l’U..O..F..C ? demande Barry.

    • Absolument pas mais, ça m’a tout l’air d’être une résistance. « Paix et ordre », exactement comme ce que nous voulons faire ! s’exclame Igor.

    • Pas de chance ce type n’écrit pas très bien et peu de pages sont lisible.

    • Continue à chercher il y en a peut-être d’autres qu’on peut lire, dit Igor.

    Ils continuèrent à chercher des informations dans le livre…

    28/04/2105

    Je n’ai pas écrit pendant plus d’1 mois car la folie m’a fait penser que j’étais mort. J’ai cru voir mon frère, l’ami que je m’étais fait il y a longtemps et d’autres personnes que j’ai connu. J’ai donc cru que j’étais au paradis ; ou en enfer je ne sais pas. Lequel des deux je mérite. J’ai tué, fait du mal mais j’ai à la fois aidé et permis à des gens de survivre. Je ne sais plus où j’en suis. La faim me rend fou. J’ai même cru à un moment voir des anti-citoyens. Quelle blague. Dans tous les cas, je pense que ma vie s’arrête ici ; et de toute façon comme on dit : la fin fait partie du voyage. Si des gens retrouvent ce livre, voilà où je me trouve : 2045/88/1522.
    Vous n’y trouverez probablement que mon cadavre puant et si ce n’est pas le cas, aidez-moi s’il vous plaît.

    Des larmes séchées sont visibles sur cette dernière page…

    • On devrait peut-être aller à ces coordonnées, propose Igor.

    • Je pense que oui, équipe-toi on part maintenant.

    Les deux résistants se décidèrent à retrouver le mystérieux Tom Boulon mais, qu’en sera-t-il ?...



  • J'ai grave adorer la présentation et j'ai beaucoup trop hâte d'avoir la suite, c'est super intéressant !



  • J'ai beaucoup apprécier lire la présentation, mais j'ai particulièrement aimer lire les paroles entre les deux personnes



  • @Milyraa Merci beaucoup pour ton retour, j'essaye d'apporter une suite le plus tôt possible !



  • @A0Cry Merci beaucoup, et oui, effectivement, le dialogue entre les 2 personnes est assez important donc j'ai essayé de faire quelque chose de bien pour ces parties là



AlbianOnline.fr | Powered by NodeBB